Étude de marché 2023 : Guide de réalisation

agence web

Introduction à l’étude de marché

Vous avez une idée de produit ou de service que vous souhaitez lancer sur le marché ? Vous voulez créer votre entreprise ou développer votre activité ? Vous avez besoin de connaître votre marché, ses caractéristiques, ses opportunités et ses risques ? Alors vous devez réaliser une étude de marché.

Définition et importance de l’étude de marché

Une étude de marché est une activité d’exploitation marketing destinée à analyser, comprendre et mesurer le fonctionnement réel des forces à l’œuvre dans le cadre d’un marché. Il s’agit d’une activité typiquement mise en œuvre dans le cadre de la démarche du marketing management.

L’étude de marché consiste à recueillir des informations et à les analyser en vue d’identifier les caractéristiques et les enjeux d’un marché. L’étude de marché s’intéresse aux différentes composantes du marché : la demande, l’offre (la concurrence et les produits), les circuits de distribution, l’environnement et les tendances.

L’étude de marché est essentielle pour tout projet entrepreneurial, car elle permet de :

  • Valider la faisabilité du projet et son potentiel commercial
  • Connaître les besoins, les attentes et le comportement des clients potentiels
  • Identifier les forces et les faiblesses des concurrents
  • Définir le positionnement et la stratégie marketing du produit ou du service
  • Prévoir le chiffre d’affaires et le budget prévisionnel
  • Anticiper les opportunités et les menaces du marché
  • Adapter le projet en fonction des évolutions du marché

Objectifs d’une étude de marché

Les objectifs d’une étude de marché peuvent varier selon le type de projet, le stade de développement, le secteur d’activité ou encore la taille de l’entreprise. Toutefois, on peut distinguer trois grands types d’objectifs :

  • L’objectif exploratoire : il s’agit de découvrir un nouveau marché, ses caractéristiques générales, ses opportunités et ses risques. Cet objectif est souvent poursuivi par les entrepreneurs qui ont une idée innovante ou qui veulent se lancer sur un marché émergent.
  • L’objectif descriptif : il s’agit de décrire un marché existant, ses acteurs, ses segments, ses tendances et ses évolutions. Cet objectif est souvent poursuivi par les entrepreneurs qui veulent se positionner sur un marché mature ou qui veulent se différencier de la concurrence.
  • L’objectif explicatif : il s’agit d’expliquer le fonctionnement d’un marché, ses mécanismes, ses relations causales, ses facteurs clés de succès. Cet objectif est souvent poursuivi par les entrepreneurs qui veulent optimiser leur stratégie marketing ou qui veulent anticiper les changements du marché.

Quel que soit l’objectif visé, l’étude de marché doit répondre à des questions précises et pertinentes pour le projet. Par exemple :

  • Quelle est la taille du marché ? Quel est son potentiel ? Quelle est sa croissance ?
  • Qui sont les clients ? Quels sont leurs besoins ? Quels sont leurs critères de choix ? Quels sont leurs freins à l’achat ?
  • Qui sont les concurrents ? Quels sont leurs produits ? Quels sont leurs prix ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients ?
  • Quels sont les canaux de distribution ? Quels sont les intermédiaires ? Quels sont les modes de communication ?
  • Quels sont les facteurs environnementaux qui influencent le marché ? Quels sont les aspects juridiques, économiques, sociaux, technologiques, écologiques, etc. ?
  • Quelles sont les tendances du marché ? Quelles sont les opportunités et les menaces ? Quelles sont les attentes et les préférences des clients ?

Pour répondre à ces questions, il faut suivre une méthodologie rigoureuse et structurée, que nous allons vous présenter dans la suite de cet article.

Première partie : Préparation de l’étude de marché

Comprendre la méthodologie

La méthodologie d’une étude de marché se compose de quatre étapes principales :

  1. La définition du problème : il s’agit de formuler clairement le problème à résoudre, l’objectif à atteindre et les questions à répondre par l’étude de marché.
  2. La conception du plan d’étude : il s’agit de déterminer les sources d’information à utiliser, les méthodes et les outils à mettre en œuvre, le plan d’échantillonnage, le budget et le calendrier de l’étude.
  3. La collecte des données : il s’agit de recueillir les informations nécessaires à l’analyse du marché, en utilisant des techniques adaptées au type de données (quantitatives ou qualitatives).
  4. L’analyse et l’interprétation des données : il s’agit de traiter les données collectées, de les synthétiser, de les analyser et de les interpréter, en utilisant des outils statistiques ou des logiciels spécifiques.

Ces étapes doivent être réalisées avec rigueur et cohérence, en respectant la logique du projet et en évitant les biais ou les erreurs. Nous allons détailler chacune de ces étapes dans les parties suivantes.

Déterminer qui réalise l’étude

Avant de commencer l’étude de marché, il faut se poser la question : qui va la réaliser ? Il existe deux possibilités :

  • Réaliser l’étude soi-même : c’est la solution la plus économique, mais aussi la plus chronophage et la plus complexe. Elle nécessite des compétences en marketing, en statistique, en informatique et en communication. Elle implique également une grande implication personnelle et une bonne connaissance du secteur d’activité.
  • Faire appel à un prestataire externe : c’est la solution la plus rapide, la plus professionnelle et la plus fiable. Elle permet de bénéficier de l’expertise et des ressources d’un spécialiste de l’étude de marché. Elle implique cependant un coût plus élevé et une moindre maîtrise du processus.

Le choix entre ces deux options dépend du budget disponible, du temps imparti, du niveau d’exigence et du type d’étude à réaliser. Il est possible également de combiner les deux solutions, en réalisant une partie de l’étude soi-même et en confiant une autre partie à un prestataire externe.

Deuxième partie : Analyse interne de l’entreprise

Analyse de l’offre et de la demande interne

L’analyse interne consiste à examiner l’offre et la demande au sein de l’entreprise. Il s’agit de définir le produit ou le service que l’on souhaite proposer sur le marché, ainsi que le profil des clients potentiels que l’on vise.

L’analyse de l’offre permet de répondre aux questions suivantes :

  • Quel est le produit ou le service que je veux vendre ? Quelles sont ses caractéristiques techniques, fonctionnelles, esthétiques, etc. ?
  • Quelle est la valeur ajoutée de mon produit ou service ? Quel est son avantage concurrentiel ? Quel est son positionnement par rapport aux produits existants sur le marché ?
  • Quel est le prix de vente de mon produit ou service ? Quelle est la marge que je souhaite réaliser ? Quels sont les coûts de production, de distribution, de promotion, etc. ?

L’analyse de la demande permet de répondre aux questions suivantes :

  • Qui sont mes clients potentiels ? Quelles sont leurs caractéristiques démographiques, socio-économiques, psychologiques, etc. ?
  • Quels sont leurs besoins, leurs motivations, leurs attentes, leurs freins à l’achat, leurs critères de choix, etc. ?
  • Comment se comportent-ils sur le marché ? Quels sont leurs modes de consommation, leurs habitudes d’achat, leurs sources d’information, leurs influences, etc. ?
  • Quelle est la taille du marché potentiel ? Quelle est la part de marché que je peux espérer atteindre ?

Pour réaliser cette analyse interne, il faut se baser sur ses propres connaissances, son expérience, son intuition, mais aussi sur des sources d’information internes à l’entreprise, telles que les données comptables, les études antérieures, les retours des clients, etc.

Définition de la stratégie commerciale

La stratégie commerciale consiste à définir les actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés par l’étude de marché. Il s’agit de déterminer les éléments du marketing mix : le produit, le prix, la distribution et la communication.

La stratégie produit permet de répondre aux questions suivantes :

  • Quelles sont les caractéristiques du produit ou du service que je propose ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients par rapport à la concurrence ?
  • Comment différencier mon produit ou service des autres produits ou services existants sur le marché ? Quel est son positionnement ?
  • Comment adapter mon produit ou service aux besoins et aux attentes des clients ? Quelles sont les évolutions possibles du produit ou service ?

La stratégie prix permet de répondre aux questions suivantes :

  • Quel est le prix de vente de mon produit ou service ? Comment le fixer en fonction des coûts, de la demande, de la concurrence et des objectifs ?
  • Comment adapter mon prix aux différentes situations du marché ? Quelles sont les politiques de remise, de rabais, de crédit, etc. que je peux appliquer ?
  • Comment communiquer sur mon prix ? Quelle image je veux véhiculer par rapport à mon prix ?

La stratégie distribution permet de répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les canaux de distribution que je vais utiliser pour distribuer mon produit ou service ? Quels sont les intermédiaires que je vais solliciter ?
  • Comment choisir mes canaux et mes intermédiaires en fonction de la nature du produit ou service, du type de clientèle, du secteur d’activité, etc. ?
  • Comment gérer mes relations avec mes canaux et mes intermédiaires ? Quelles sont les conditions commerciales que je vais leur proposer ?

La stratégie communication permet de répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les messages que je veux faire passer à propos de mon produit ou service ? Quels sont les objectifs que je veux atteindre avec ma communication ?
  • Quels sont les moyens de communication que je vais utiliser pour diffuser mes messages ? Quels sont les supports que je vais choisir (publicité, promotion, relations publiques, etc.) ?
  • Comment élaborer mon plan de communication en fonction du budget disponible, du public visé, du calendrier prévu, etc. ?

Pour réaliser cette stratégie commerciale, il faut se baser sur les résultats de l’analyse interne et externe du marché, ainsi que sur sa créativité et son sens du marketing.

Troisième partie : Analyse externe de l’entreprise

Examen de l’environnement de l’entreprise

L’analyse externe consiste à examiner l’environnement de l’entreprise, c’est-à-dire les facteurs externes qui influencent le marché et qui peuvent avoir un impact sur le projet. Il s’agit de réaliser une veille concurrentielle, réglementaire, économique, sociale, technologique, écologique, etc.

L’analyse de l’environnement permet de répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les facteurs politiques, juridiques, fiscaux, etc. qui régissent le marché ? Quelles sont les normes, les lois, les règlements, etc. à respecter ?
  • Quels sont les facteurs économiques, monétaires, financiers, etc. qui influencent le marché ? Quelles sont les tendances économiques, les cycles conjoncturels, les taux d’intérêt, etc. ?
  • Quels sont les facteurs sociaux, culturels, démographiques, etc. qui affectent le marché ? Quelles sont les valeurs, les modes de vie, les habitudes de consommation, etc. des clients potentiels ?
  • Quels sont les facteurs technologiques, scientifiques, innovants, etc. qui transforment le marché ? Quelles sont les innovations, les inventions, les progrès techniques, etc. qui peuvent créer des opportunités ou des menaces ?
  • Quels sont les facteurs écologiques, environnementaux, éthiques, etc. qui concernent le marché ? Quelles sont les préoccupations écologiques, les normes environnementales, les exigences éthiques, etc. des clients potentiels ?

Pour réaliser cette analyse de l’environnement, il faut se baser sur des sources d’information externes à l’entreprise, telles que la presse spécialisée, les rapports d’organismes officiels, les études sectorielles, les statistiques publiques, etc. Il faut également être à l’affût des actualités, des événements, des salons, des conférences, etc. qui peuvent avoir un lien avec le marché.

Analyse de la concurrence

L’analyse de la concurrence consiste à identifier et à évaluer les forces et les faiblesses des concurrents présents sur le marché. Il s’agit de réaliser un benchmarking, c’est-à-dire une comparaison systématique des performances des concurrents par rapport à celles de l’entreprise.

L’analyse de la concurrence permet de répondre aux questions suivantes :

  • Qui sont mes concurrents ? Quels sont leurs noms, leurs tailles, leurs parts de marché, leurs chiffres d’affaires, etc. ?
  • Quels sont leurs produits ou services ? Quelles sont leurs caractéristiques, leurs prix, leurs qualités, leurs avantages et leurs inconvénients ?
  • Quelles sont leurs stratégies commerciales ? Quels sont leurs canaux de distribution, leurs moyens de communication, leurs politiques de fidélisation, etc. ?
  • Quels sont leurs points forts et leurs points faibles ? Quels sont leurs atouts et leurs handicaps par rapport à mon produit ou service ?
  • Quels sont leurs objectifs et leurs projets ? Quelles sont leurs intentions et leurs actions futures sur le marché ?

Pour réaliser cette analyse de la concurrence, il faut se baser sur des sources d’information externes à l’entreprise, telles que les sites web des concurrents, les rapports annuels, les brochures commerciales, les avis des clients, les articles de presse, etc. Il faut également effectuer une veille concurrentielle régulière pour suivre l’évolution du marché et des concurrents.

Quatrième partie : Méthodes et outils pour mener l’étude de marché

Études quantitatives et qualitatives

Les études quantitatives et qualitatives sont les deux types d’études que l’on peut réaliser pour collecter des données sur le marché. Elles se distinguent par la nature des données, la taille de l’échantillon, les techniques de collecte et les méthodes d’analyse.

Les études quantitatives visent à mesurer des phénomènes à l’aide de données chiffrées. Elles permettent d’évaluer la taille du marché, la part de marché, le chiffre d’affaires, le taux de satisfaction, etc. Elles nécessitent un échantillon représentatif du marché, c’est-à-dire un nombre suffisant d’individus sélectionnés selon des critères précis. Elles utilisent des techniques de collecte telles que les sondages, les enquêtes ou les observations. Elles utilisent des méthodes d’analyse statistique pour traiter les données.

Les études qualitatives visent à comprendre des phénomènes à l’aide de données verbales. Elles permettent d’explorer les besoins, les motivations, les attentes, les freins à l’achat, etc. Elles nécessitent un échantillon restreint du marché, c’est-à-dire un nombre limité d’individus choisis selon des critères qualitatifs. Elles utilisent des techniques de collecte telles que les entretiens, les focus groupes ou les observations participantes. Elles utilisent des méthodes d’analyse de contenu pour traiter les données.

Les études quantitatives et qualitatives sont complémentaires et doivent être combinées pour obtenir une vision globale et approfondie du marché. Il est recommandé de commencer par une étude qualitative pour explorer le marché et définir les hypothèses à tester, puis de réaliser une étude quantitative pour confirmer ou infirmer ces hypothèses et mesurer le marché.

Outils statistiques et techniques de collecte de données

Les outils statistiques et les techniques de collecte de données sont les moyens dont on dispose pour réaliser une étude quantitative ou qualitative. Il existe une grande variété d’outils et de techniques disponibles sur le marché ou sur internet. Il faut choisir ceux qui sont adaptés au type d’étude, au budget, au temps et aux objectifs.

Les outils statistiques sont les logiciels ou les applications qui permettent de traiter les données quantitatives. Ils permettent de réaliser des opérations telles que le calcul des fréquences, des moyennes, des écarts-types, des coefficients de corrélation, etc. Ils permettent également de réaliser des tests statistiques, tels que le test du chi-deux, le test de Student, le test ANOVA, etc. Ils permettent enfin de réaliser des analyses multivariées, telles que l’analyse factorielle, l’analyse de cluster, l’analyse discriminante, etc. Parmi les outils statistiques les plus utilisés, on peut citer SPSS, SAS, Excel, R, etc.

Les techniques de collecte de données sont les méthodes ou les procédures qui permettent de recueillir les données quantitatives ou qualitatives. Elles se basent sur des supports tels que les questionnaires, les guides d’entretien, les grilles d’observation, etc. Elles se déclinent en deux modes : le mode direct et le mode indirect.

Le mode direct consiste à interroger directement les individus concernés par l’étude. Il peut être réalisé en face à face, par téléphone, par courrier ou par internet. Il présente l’avantage d’obtenir des réponses spontanées et sincères, mais il présente l’inconvénient d’être coûteux et chronophage.

Le mode indirect consiste à observer ou à analyser les comportements ou les traces laissées par les individus concernés par l’étude. Il peut être réalisé par des caméras, des scanners, des cookies, des panels, etc. Il présente l’avantage d’être rapide et économique, mais il présente l’inconvénient d’être moins fiable et moins représentatif.

Pour choisir les outils statistiques et les techniques de collecte de données, il faut tenir compte des critères suivants : la nature des données (quantitatives ou qualitatives), la taille de l’échantillon (représentatif ou restreint), le type d’étude (exploratoire, descriptive ou explicative), le budget disponible (élevé ou faible), le temps imparti (court ou long) et les objectifs visés (mesurer ou comprendre).

Cinquième partie : Utilisation des résultats de l’étude de marché

Élaboration du budget prévisionnel

L’élaboration du budget prévisionnel consiste à estimer les recettes et les dépenses liées au projet entrepreneurial. Il s’agit d’un document financier qui permet de prévoir la rentabilité du projet et sa capacité à générer du profit.

L’élaboration du budget prévisionnel se base sur les résultats de l’étude de marché, notamment sur la taille du marché potentiel, la part de marché visée, le prix de vente du produit ou service, le coût de revient du produit ou service, les frais fixes et variables liés à la production, à la distribution et à la communication.L’élaboration du budget prévisionnel se compose de trois parties principales :

  • Le compte de résultat prévisionnel : il s’agit d’un tableau qui présente les recettes et les charges prévues pour une période donnée (généralement un an). Il permet de calculer le résultat net (bénéfice ou perte) du projet.
  • Le bilan prévisionnel : il s’agit d’un tableau qui présente les actifs et les passifs prévus, etc. Il faut également être à l’affût des signaux faibles, c’est-à-dire des indices qui annoncent des changements futurs du marché.

Analyse de la concurrence

L’analyse de la concurrence consiste à identifier et à évaluer les forces et les faiblesses des concurrents présents sur le marché. Il s’agit de réaliser un benchmarking, c’est-à-dire une comparaison systématique des performances des concurrents par rapport à celles de l’entreprise.

L’analyse de la concurrence permet de répondre aux questions suivantes :

  • Qui sont mes concurrents ? Quels sont leurs produits ou services ? Quels sont leurs prix ? Quels sont leurs canaux de distribution ? Quels sont leurs moyens de communication ?
  • Quels sont leurs points forts et leurs points faibles ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients par rapport à mon produit ou service ?
  • Quelle est leur part de marché ? Quelle est leur rentabilité ? Quelle est leur stratégie ? Quels sont leurs objectifs ?
  • Comment se comportent-ils sur le marché ? Quelles sont leurs réactions face aux changements du marché ? Quelles sont leurs actions face à la concurrence ?

Pour réaliser cette analyse de la concurrence, il faut se baser sur des sources d’information externes à l’entreprise, telles que les sites web des concurrents, les rapports annuels, les articles de presse, les avis des clients, les études sectorielles, etc. Il faut également utiliser des outils d’analyse concurrentielle, tels que le modèle des cinq forces de Porter, la matrice BCG, le SWOT, etc.

Dernière partie : Erreurs à éviter lors d’une étude de marché

Ignorer l’importance de la recherche primaire et secondaire

Une erreur fréquente lors d’une étude de marché est d’ignorer l’importance de la recherche primaire et secondaire. Il ne faut pas se contenter des données existantes ou des données facilement accessibles. Il faut également recueillir des données spécifiques au projet et au marché visé.

La recherche primaire permet d’obtenir des informations directement auprès des sources concernées par l’étude. Elle permet d’avoir des données actualisées, originales et adaptées au projet. Elle nécessite cependant un coût plus élevé et un temps plus long.

La recherche secondaire permet d’exploiter des informations déjà existantes collectées par d’autres sources que l’entreprise. Elle permet d’avoir des données générales, accessibles et peu coûteuses. Elle présente cependant le risque d’être obsolètes, incomplètes ou inadaptées.

Pour réaliser une étude de marché efficace, il faut combiner la recherche primaire et secondaire. Il faut utiliser la recherche secondaire pour avoir une vue d’ensemble du marché et identifier les sources d’information pertinentes. Il faut utiliser la recherche primaire pour approfondir certains aspects du marché et valider certaines hypothèses.

Ne pas réévaluer l’étude de marché

Une autre erreur fréquente lors d’une étude de marché est de ne pas réévaluer l’étude de marché. Il ne faut pas considérer que l’étude de marché est un document figé et définitif. Il faut au contraire la considérer comme un document évolutif et dynamique.

Le marché est en constante évolution, sous l’effet de facteurs internes et externes. Il faut donc être attentif aux changements du marché, aux réactions des clients potentiels, aux actions des concurrents, etc. Il faut également être capable d’adapter le projet en fonction des évolutions du marché.

Pour réaliser une étude de marché efficace, il faut réévaluer l’étude de marché régulièrement. Il faut vérifier si les données collectées sont toujours valides, si les hypothèses sont toujours pertinentes, si les objectifs sont toujours atteignables, etc. Il faut également actualiser l’étude de marché en fonction des nouvelles informations disponibles.

Conclusion sur l’étude de marché : points clés à retenir

Pour conclure, voici les points clés à retenir sur l’étude de marché :

  • L’étude de marché est une activité d’exploitation différenciante. Par exemple, la vision de Google est “d’organiser l’information du monde et de la rendre universellement accessible et utile”.
  • La mission : elle exprime la raison d’être du projet, c’est-à-dire ce que l’on fait au quotidien pour réaliser la vision. Elle doit être claire, concise et cohérente. Par exemple, la mission de Google est “de fournir les meilleurs services de recherche en ligne”.
  • Les valeurs : elles expriment les principes qui guident le projet, c’est-à-dire ce qui est important pour l’entreprise et ses parties prenantes. Elles doivent être partagées, respectées et appliquées. Par exemple, les valeurs de Google sont “l’innovation, la simplicité, la rapidité, la qualité, etc.”
  • Les axes stratégiques : ils expriment les orientations majeures du projet, c’est-à-dire les domaines sur lesquels l’entreprise va concentrer ses efforts pour atteindre sa vision. Ils doivent être pertinents, réalistes et mesurables. Par exemple, les axes stratégiques de Google sont “la recherche, la publicité, le cloud, etc.”
  • Les objectifs opérationnels : ils expriment les résultats concrets que l’on veut obtenir dans chaque axe stratégique, c’est-à-dire les indicateurs de performance que l’on va suivre pour évaluer la progression du projet. Ils doivent être spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporels. Par exemple, les objectifs opérationnels de Google sont “d’augmenter le nombre d’utilisateurs, le chiffre d’affaires, la part de marché, etc.”

Pour élaborer la planification stratégique, il faut se baser sur les résultats de l’étude de marché, notamment sur les opportunités et les menaces du marché, les forces et les faiblesses de l’entreprise, les besoins et les attentes des clients potentiels, etc.

Dernière partie : Erreurs à éviter lors d’une étude de marché

Ignorer l’importance de la recherche primaire et secondaire

Une erreur fréquente lors d’une étude de marché est de négliger l’importance de la recherche primaire et secondaire. Il ne faut pas se contenter de ses propres connaissances ou intuitions, ni se fier uniquement aux sources d’information existantes. Il faut au contraire réaliser une recherche approfondie et diversifiée, en utilisant des méthodes primaires et secondaires complémentaires.

La recherche primaire permet d’obtenir des données spécifiques au projet, qui répondent aux questions précises que l’on se pose. Elle permet également de valider ou d’invalider les hypothèses que l’on a formulées à partir des données secondaires.

La recherche secondaire permet d’obtenir des données générales sur le marché, qui donnent une vision globale et actualisée du contexte dans lequel s’inscrit le projet. Elle permet également d’identifier des sources d’information pertinentes et fiables pour réaliser la recherche primaire.

Ne pas réévaluer l’étude de marché

Une autre erreur fréquente lors d’une étude de marché est de ne pas réévaluer l’étude de marché une fois qu’elle est terminée. Il ne faut pas considérer que l’étude de marché est un document figé et définitif, qui ne nécessite pas de mise à jour ni d’adaptation. Il faut au contraire considérer que l’étude de marché est un document évolutif et dynamique, qui doit être révisé et ajusté en fonction des changements du marché.

Réévaluer l’étude de marché permet de vérifier si les données collectées sont toujours valides et pertinentes pour le projet. Il peut s’avérer nécessaire de réaliser une nouvelle collecte ou une nouvelle analyse des données si le marché a connu des évolutions significatives (par exemple une nouvelle réglementation, une nouvelle innovation, une nouvelle concurrence, etc.).

Réévaluer l’étude de marché permet également de vérifier si les conclusions tirées sont toujours cohérentes et applicables pour le projet. Il peut s’avérer nécessaire de modifier ou d’affiner la stratégie commerciale si le marché a révélé de nouvelles opportunités ou de nouvelles menaces (par exemple une nouvelle demande, une nouvelle tendance, une nouvelle attente, etc.).

Conclusion sur l’étude de marché : points clés à retenir

Pour conclure, voici les points clés à retenir sur l’étude de marché :

  • L’étude de marché est une activité d’exploitation marketing destinée à analyser, comprendre et mesurer le fonctionnement réel des forces à l’œuvre dans le cadre d’un marché.
  • L’étude de marché est essentielle pour tout projet entrepreneurial, car elle permet de valider la faisabilité du projet, de connaître les besoins et les attentes des clients potentiels, d’identifier les forces et les faiblesses des concurrents, de définir le positionnement et la stratégie marketing du produit ou du service, de prévoir le chiffre d’affaires et le budget prévisionnel, d’anticiper les opportunités et les menaces du marché, d’adapter le projet en fonction des évolutions du marché.
  • L’étude de marché se compose de quatre étapes principales : la définition du problème, la conception du plan d’étude, la collecte des données, l’analyse et l’interprétation des données.
  • L’étude de marché se base sur deux types d’études : les études quantitatives et les études qualitatives. Les études quantitatives visent à mesurer des phénomènes à l’aide de données chiffrées. Les études qualitatives visent à comprendre des phénomènes à l’aide de données verbales.
  • L’étude de marché utilise deux catégories de méthodes : les méthodes primaires et les méthodes secondaires. Les méthodes primaires consistent à recueillir directement des données auprès des sources concernées par l’étude. Les méthodes secondaires consistent à exploiter des données déjà existantes, collectées par d’autres sources que l’entreprise.
  • L’étude de marché permet d’élaborer le budget prévisionnel et la planification stratégique du projet. Le budget prévisionnel est un document financier qui présente les prévisions de recettes et de dépenses liées au projet. La planification stratégique est un document qui présente les actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés par le projet.
  • L’étude de marché doit être réévaluée régulièrement pour vérifier si les données collectées sont toujours valides et pertinentes pour le projet, et si les conclusions tirées sont toujours cohérentes et applicables pour le projet.

Voilà, j’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a permis de mieux comprendre ce qu’est une étude de marché, comment la réaliser et comment l’utiliser pour votre projet de création d’entreprise. Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à me les faire part dans les commentaires. Merci de votre attention et à bientôt !

Vous voulez améliorer votre stratégie marketing ?

Programmez un rendez-vous en quelques secondes pour que l’un de nos experts analyse votre stratégie marketing et vous propose un plan d’action ! 

Cet article de blog a été entièrement rédigé par notre outil de rédaction SEO boosté à l'IA.