Rapport SEO : comment le rédiger efficacement ?

seo

Le rapport SEO est un document essentiel pour mesurer les résultats de vos actions de référencement naturel et pour communiquer avec vos clients ou vos supérieurs. Il permet de mettre en évidence les progrès réalisés, le retour sur investissement (ROI) et la stratégie à adopter pour optimiser votre visibilité sur les moteurs de recherche.

Mais comment rédiger un rapport SEO qui soit à la fois complet, clair et pertinent ? Quels sont les éléments à inclure et à éviter ? Comment présenter les données de manière attractive et compréhensible ?

Dans cet article, nous allons vous donner des conseils pratiques et vous présenter un modèle de rapport SEO inspiré par des experts du domaine. Vous pourrez ainsi créer des rapports SEO efficaces qui sauront convaincre vos interlocuteurs et valoriser votre travail.

Qu’est-ce qu’un rapport SEO et pourquoi en faire ?

Un rapport SEO est un aperçu des indicateurs clés de performance (KPI) qui montrent l’impact de votre travail sur le positionnement, le trafic et la santé d’un site web dans les résultats de recherche. Il s’agit d’un outil de suivi, d’analyse et de communication qui vous permet de :

  • Évaluer l’efficacité de votre stratégie SEO et de vos actions menées (audit, optimisation, netlinking, etc.)
  • Identifier les points forts et les points faibles de votre site web par rapport à la concurrence et aux bonnes pratiques SEO
  • Détecter les opportunités d’amélioration et les axes d’optimisation prioritaires
  • Démontrer le retour sur investissement (ROI) de votre travail et justifier vos choix stratégiques
  • Rendre compte de votre activité à vos clients ou à vos supérieurs hiérarchiques
  • Fidéliser vos clients ou renforcer votre crédibilité en interne

Un rapport SEO doit être réalisé régulièrement (mensuellement, trimestriellement ou annuellement selon les besoins) et adapté à votre audience (client, chef de projet, direction, etc.). Il doit être clair, concis, pertinent et visuel.

Quels sont les éléments à inclure dans un rapport SEO ?

Il n’existe pas de modèle universel de rapport SEO, car chaque site web a ses propres objectifs, sa propre stratégie et son propre contexte. Toutefois, il existe des éléments communs que tout bon rapport SEO devrait contenir :

Les KPI SEO

Les KPI SEO sont les indicateurs qui mesurent directement ou indirectement l’impact de votre travail sur le chiffre d’affaires du site web. Ils doivent être alignés avec les objectifs du site web et refléter sa performance dans les moteurs de recherche. Voici quelques exemples de KPI SEO :

  • Le nombre de visites organiques : il s’agit du nombre de visiteurs qui arrivent sur le site web via les résultats naturels des moteurs de recherche. C’est un indicateur clé pour mesurer l’audience du site web et son attractivité.
  • Le taux de conversion organique : il s’agit du pourcentage de visiteurs organiques qui réalisent une action souhaitée sur le site web (achat, inscription, demande de devis, etc.). C’est un indicateur clé pour mesurer la rentabilité du site web et son potentiel commercial.
  • Le nombre de mots-clés positionnés : il s’agit du nombre de mots-clés pour lesquels le site web apparaît dans les résultats de recherche. C’est un indicateur clé pour mesurer la visibilité du site web et son potentiel de trafic.
  • Le nombre de mots-clés dans le top 3 ou le top 10 : il s’agit du nombre de mots-clés pour lesquels le site web se positionne dans les trois ou les dix premiers résultats de recherche. C’est un indicateur clé pour mesurer la notoriété du site web et son potentiel de clics.
  • Le nombre de backlinks : il s’agit du nombre de liens entrants provenant d’autres sites web vers le site web. C’est un indicateur clé pour mesurer la popularité du site web et son autorité aux yeux des moteurs de recherche.

Les KPI SEO doivent être présentés sous forme de graphiques, de tableaux ou de chiffres clés, accompagnés d’une analyse et d’un commentaire. Il est important de comparer les données avec celles des périodes précédentes (mois, trimestre ou année) et avec celles des concurrents, afin de mettre en évidence les tendances, les évolutions et les écarts.

La progression du ranking

La progression du ranking est l’évolution du positionnement du site web sur les mots-clés les plus importants pour son activité. Il s’agit d’un élément essentiel pour montrer l’impact de votre travail sur la visibilité du site web dans les résultats de recherche.

Pour présenter la progression du ranking, vous pouvez utiliser des outils comme Ahrefs, Semrush ou Ubersuggest, qui vous permettent de suivre le positionnement du site web sur les mots-clés que vous avez définis. Vous pouvez également utiliser des outils comme Google Search Console ou Bing Webmaster Tools, qui vous donnent accès aux données réelles des moteurs de recherche sur les mots-clés qui génèrent du trafic vers le site web.

Vous pouvez présenter la progression du ranking sous forme de graphiques, de tableaux ou de listes, en mettant en évidence les mots-clés qui ont gagné ou perdu des positions, ceux qui sont entrés ou sortis du top 3 ou du top 10, et ceux qui ont un fort potentiel de trafic ou de conversion. Vous pouvez également comparer le ranking avec celui des concurrents, afin de montrer votre avantage concurrentiel ou les opportunités à saisir.

La progression du trafic organique

La progression du trafic organique est l’évolution du nombre de visiteurs qui arrivent sur le site web via les résultats naturels des moteurs de recherche. Il s’agit d’un élément crucial pour montrer l’impact de votre travail sur l’audience du site web et son attractivité.

Pour présenter la progression du trafic organique, vous pouvez utiliser des outils comme Google Analytics, Bing Webmaster Tools ou SimilarWeb, qui vous permettent de mesurer le nombre de visites, le nombre de visiteurs uniques, le taux de rebond, la durée moyenne des sessions, le nombre de pages vues par session et le taux de conversion organique. Vous pouvez également utiliser des outils comme Ahrefs, Semrush ou Ubersuggest, qui vous donnent une estimation du trafic organique basée sur le ranking et le volume de recherche des mots-clés.

Vous pouvez présenter la progression du trafic organique sous forme de graphiques, de tableaux ou de chiffres clés, en mettant en évidence les variations par rapport aux périodes précédentes (mois, trimestre ou année) et aux objectifs fixés. Vous pouvez également segmenter le trafic organique par source (moteur de recherche), par pays, par appareil (mobile, desktop), par page (landing page) ou par mot-clé, afin d’identifier les sources de trafic les plus performantes ou les plus prometteuses.

L’augmentation des backlinks

L’augmentation des backlinks est l’évolution du nombre et de la qualité des liens entrants provenant d’autres sites web vers le site web. Il s’agit d’un élément important pour montrer l’impact de votre travail sur la popularité du site web et son autorité aux yeux des moteurs de recherche.

Pour présenter l’augmentation des backlinks, vous pouvez utiliser des outils comme Ahrefs, Majestic ou Moz, qui vous permettent d’analyser le nombre de backlinks, le nombre de domaines référents, le score de domaine (DR ou DA), le score de page (UR ou PA), le type de lien (dofollow ou nofollow), le texte d’ancre, la thématique du site référent et le trafic estimé du site référent. Vous pouvez également utiliser des outils comme Google Search Console ou Bing Webmaster Tools, qui vous donnent accès aux données réelles des moteurs de recherche sur les liens entrants vers votre site web.

Vous pouvez présenter l’augmentation des backlinks sous forme de graphiques, de tableaux ou de listes, en mettant en évidence les nouveaux backlinks obtenus, les backlinks perdus, les backlinks les plus importants, les backlinks les plus pertinents et les backlinks les plus toxiques. Vous pouvez également comparer le profil de liens avec celui des concurrents, afin de montrer votre positionnement et vos opportunités dans votre secteur d’activité.

La santé SEO

La santé SEO est l’état technique du site web par rapport aux critères et aux exigences des moteurs de recherche. Il s’agit d’un élément indispensable pour montrer l’impact de votre travail sur la performance et la qualité du site web.

Pour présenter la santé SEO, vous pouvez utiliser des outils comme Ahrefs, Semrush ou Screaming Frog, qui vous permettent de réaliser un audit SEO complet du site web et de détecter les erreurs, les anomalies et les points d’amélioration. Vous pouvez également utiliser des outils comme Google Search Console ou Bing Webmaster Tools, qui vous alertent sur les problèmes rencontrés par les moteurs de recherche lors du crawl et de l’indexation du site web.

Vous pouvez présenter la santé SEO sous forme de graphiques, de tableaux ou de listes, en mettant en évidence les principaux aspects techniques à vérifier et à optimiser, tels que :

  • La vitesse du site : il s’agit du temps nécessaire pour charger le contenu du site web. C’est un facteur clé pour l’expérience utilisateur et le référencement naturel.
  • Le responsive design : il s’agit de l’adaptation du site web aux différents formats et tailles d’écran. C’est un facteur clé pour capter le trafic mobile et répondre aux critères des moteurs de recherche.
  • Les balises meta : il s’agit des éléments HTML qui décrivent le contenu du site web aux moteurs de recherche et aux internautes. C’est un facteur clé pour optimiser le ranking et le taux de clics.
  • Le fichier robots.txt : il s’agit d’un fichier texte qui indique aux moteurs de recherche quelles pages du site web ils peuvent ou ne peuvent pas crawler et indexer. C’est un facteur clé pour contrôler la visibilité du site web et éviter le contenu dupliqué.
  • Le sitemap XML : il s’agit d’un fichier XML qui liste toutes les pages du site web et leurs caractéristiques (date de dernière modification, fréquence de mise à jour, priorité). C’est un facteur clé pour faciliter le crawl et l’indexation du site web par les moteurs de recherche.
  • Les erreurs 404 : il s’agit des pages du site web qui renvoient un code d’erreur 404 (page non trouvée) lorsqu’on essaie d’y accéder. C’est un facteur négatif pour l’expérience utilisateur et le référencement naturel.
  • Les redirections 301 : il s’agit des pages du site web qui renvoient un code de redirection 301 (page déplacée définitivement) lorsqu’on essaie d’y accéder. Les redirections 301 sont utiles pour conserver le trafic et le linkjuice des anciennes pages vers les nouvelles, mais elles peuvent aussi ralentir le temps de chargement du site web et créer des boucles de redirections. Il est donc important de vérifier que les redirections 301 sont bien mises en place et qu’elles ne sont pas excessives.
  • Les pages 404 : il s’agit des pages du site web qui renvoient un code d’erreur 404 (page non trouvée) lorsqu’on essaie d’y accéder. Les pages 404 sont nuisibles pour l’expérience utilisateur et pour le référencement, car elles font perdre du trafic et du linkjuice. Il est donc important de détecter les pages 404 et de les corriger en les supprimant, en les redirigeant ou en les réparant.
  • Les pages orphelines : il s’agit des pages du site web qui ne sont pas reliées à aucune autre page par un lien interne. Les pages orphelines sont invisibles pour les moteurs de recherche et pour les utilisateurs, car ils ne peuvent pas les trouver en naviguant sur le site web. Il est donc important de repérer les pages orphelines et de les intégrer au maillage interne du site web.
  • Les balises meta : il s’agit des éléments HTML qui fournissent des informations sur le contenu et la structure des pages du site web aux moteurs de recherche et aux utilisateurs. Les balises meta les plus importantes pour le SEO sont la balise title, la balise meta description, la balise meta robots et la balise canonical. Il est donc important de vérifier que les balises meta sont bien présentes, bien optimisées et bien uniques sur chaque page du site web.

La santé SEO doit être présentée sous forme de graphiques, de tableaux ou de listes, en mettant en évidence les erreurs, les avertissements et les recommandations à suivre pour améliorer le fonctionnement technique du site web. Vous pouvez également comparer la santé SEO avec celle des concurrents, afin de montrer votre niveau de qualité ou les points à améliorer.

Comment rédiger un rapport SEO efficace ?

Maintenant que vous savez quels sont les éléments à inclure dans un rapport SEO, voici quelques conseils pour rédiger un rapport SEO efficace :

  • Adaptez votre rapport SEO à votre audience : utilisez un langage simple et compréhensible, évitez le jargon technique ou expliquez-le, mettez en avant les bénéfices pour le client ou le supérieur, personnalisez le rapport avec le logo et les couleurs du client ou de l’entreprise.
  • Structurez votre rapport SEO avec une logique claire : utilisez des titres, des sous-titres, des paragraphes, des puces, des numéros, etc., pour organiser votre rapport SEO en sections cohérentes et hiérarchisées. Commencez par une introduction qui présente le contexte, les objectifs et le sommaire du rapport SEO. Terminez par une conclusion qui résume les résultats, les points forts, les points faibles et les recommandations du rapport SEO.
  • Rendez votre rapport SEO visuel : utilisez des graphiques, des tableaux, des images, des icônes, des couleurs, etc., pour illustrer vos données et vos analyses. Choisissez des formats adaptés à chaque type d’information (courbes, histogrammes, camemberts, etc.) et utilisez des légendes, des axes, des unités, etc., pour faciliter la lecture et la compréhension.
  • Soyez synthétique et pertinent : évitez de surcharger votre rapport SEO avec des données inutiles ou redondantes. Sélectionnez les informations les plus importantes et pertinentes pour votre audience et vos objectifs. Utilisez des phrases courtes et claires, et évitez les fautes d’orthographe et de grammaire.
  • Soyez honnête et transparent : ne manipulez pas les données ou les analyses pour embellir la réalité ou cacher les problèmes. Présentez les faits tels qu’ils sont, avec leurs succès et leurs échecs. Expliquez les raisons des variations, des écarts ou des anomalies. Proposez des solutions pour résoudre les difficultés ou pour améliorer les performances.

Modèle de rapport SEO

Pour vous aider à rédiger votre rapport SEO, nous vous proposons un modèle de rapport SEO inspiré par des experts du domaine. Vous pouvez le télécharger au format PDF ou au format Google Slides, et le personnaliser selon vos besoins.

Ce modèle de rapport SEO contient les éléments suivants :

  • Une page de garde avec le titre du rapport SEO, le nom du client ou de l’entreprise, le logo, la période et la date du rapport SEO.
  • Une introduction avec le contexte, les objectifs et le sommaire du rapport SEO.
  • Une section sur les KPI SEO avec des graphiques, des tableaux et des analyses sur le nombre de visites organiques, le taux de conversion organique, le nombre de mots-clés positionnés, le nombre de mots-clés dans le top 3 ou le top 10 et le nombre de backlinks.
  • Une section sur la progression du ranking avec des graphiques, des tableaux et des analyses sur l’évolution du positionnement sur les mots-clés les plus importants, les mots-clés qui ont gagné ou perdu des positions, les mots-clés qui sont entrés ou sortis du top 3 ou du top 10, et les mots-clés qui ont un fort potentiel de trafic ou de conversion.
  • Une section sur la progression du trafic organique avec des graphiques, des tableaux et des analyses sur l’évolution du nombre de visites, du nombre de visiteurs uniques, du taux de rebond, de la durée moyenne des sessions, du nombre de pages vues par session et du taux de conversion organique. Cette section inclut également une segmentation du trafic organique par source, par pays, par appareil, par page et par mot-clé.
  • Une section sur l’augmentation des backlinks avec des graphiques, des tableaux et des analyses sur l’évolution du nombre et de la qualité des backlinks, les nouveaux backlinks obtenus, les backlinks perdus, les backlinks les plus importants, les backlinks les plus pertinents et les backlinks les plus toxiques.
  • Une section sur la santé SEO avec des graphiques, des tableaux et des analyses sur les erreurs, les avertissements et les recommandations à suivre pour améliorer le fonctionnement technique du site web. Cette section inclut également une vérification des pages 301, des pages 404, des pages orphelines et des balises meta.
  • Une conclusion avec un résumé des résultats, des points forts, des points faibles et des recommandations du rapport SEO.

Conclusion

Rédiger un rapport SEO efficace n’est pas une tâche facile, mais c’est une compétence indispensable pour tout spécialiste SEO qui veut montrer son impact et sa valeur ajoutée. En suivant nos conseils et en utilisant notre modèle de rapport SEO, vous pourrez créer des rapports SEO qui sauront convaincre vos clients ou vos supérieurs et valoriser votre travail.

Vous voulez améliorer votre référencement naturel ?

Programmez un rendez-vous en quelques secondes pour que l’un de nos account managers analyse le SEO de votre site et vous propose un plan d’action ! 

Cet article de blog a été entièrement rédigé par notre outil de rédaction SEO boosté à l'IA.